L'appétit vient en mangeant, alors croquons la vie !

Le transport maritime, un secteur en plein essor en Afrique

transitaire-transport-afriqueIl y a quelques jours, j’ai lu un article très intéressant sur les échanges avec l’Afrique. Ce continent se développe de plus en plus et les exportations autant que les importations augmentent au fil des ans. Par conséquent, les opérateurs et grands transporteurs multiplient les lignes à destination du continent africain et proposent régulièrement de nouveaux services aux professionnels.

Une augmentation des flux maritimes

En Afrique, la plupart des échanges se font par voie maritime. Le continent importe beaucoup de biens d’équipement par exemple, ce qui permet de doper le transport au départ et à destination de l’Afrique. Pour les compagnies, c’est aussi un point positif puisqu’elles mettent en place de nouvelles solutions afin de répondre à la demande. D’ailleurs, elles s’attendent à ce que les volumes du trafic dans des conteneurs progressent encore d’ici quelques années. Pour les transitaires présents en Afrique, c’est donc très intéressant. Ils participent au développement de ce marché qui est en pleine croissance. D’autant que ces dernières années, on constate que le continent africain est mieux connecté aux autres pays du monde.

Des agents présents sur place

Seulement, avant de se lancer sur ce marché, il est important d’en connaître les enjeux et le mode de fonctionnement. Formalités douanières, démarches administratives et économie font partie des sujets qu’il vaut mieux maîtriser. C’est pour cela que de nombreuses sociétés de transport en Afrique possèdent des bureaux ou des agents sur le continent. Cela leur permet d’avoir des représentants sur le terrain et d’être plus réactives. Pour les transitaires, l’Afrique est donc un territoire à ne pas négliger. Et pour offrir une excellente qualité de service à leurs clients, ils n’hésitent plus à leur proposer des prestations très complètes. En tout cas, d’ici les prochaines années, les navires seront sans doute encore plus nombreux à acheminer des marchandises vers ou au départ de l’Afrique.

Laisser une réponse

*